Un  de mes aïeux du côté maternel a remplacé son père Morvan françois au service militaire. Situation que j'ai découvert en consultant l'acte de partage en date du 3 juin 1832 devant maître frédéric augustin Le gal notaire à la résidense du bourg de Plumelec , suite à son décès du 01 février 1831.

lettre remplacement par morvan françois service militaire de son père

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Morvan françois marié à Le Roch marie a eu 6 enfants dont l'ainé Morvan françois né en 1806 a remplacé son père au service militaire pour une somme de 1112 francs, somme qu'il devra à la sucession de son père , par acte enregistré au rapport de maître Guillaume notaire à Trédion (56) en date du 3 octobre 1827.

Ce qui m'amène à parler de la conscription à ces époques, car de l'an XI à 1872, il est possible d' échapper à l'armée en payant un remplaçant. La loi du 18 mai 1802 donne la possibilité à un conscrit de se faire remplacer dans son obligation de service. Le remplaçant devait à cette époque, être du même corps que le conscrit et avoir déjà accompli 1 an de service et signer un engagement de 5 ans. A partir d'août 1802, le choix était plus libre et la possibilité de le  faire hors des limites de l'armée, en ayant plus à justifier son refus au service militaire.

Il doit trouver quelqu'un qui possède des critères bien précis. Il doit faire plus de 1,652 m et ne pas avoir plus de 30 ans ( 35 ans s'il a été militaire). Si le remplaçant désertait, il devait sous 15 jours trouver un remplaçant, sinon, il devait partir à l'armée.

En 1805, la recherche du remplaçant est élargi au département et en 1811 à l'ensemble du territoire. Cela est sans doute du au fait que l'empire avait de plus en plus besoin d'hommes pour l'armée à cause des différents conflits justifiant des levées successives de plus en plus importantes.

Jusqu'en 1855, le conscrit fournit lui même son remplaçant, souvent de par ses connaissances où alors par un marchand d'hommes comme il y en avait alors.De 1855 à 1868, l'Etat s'en charge sur la demande du conscrit. 

Ces remplacements fesaient l'objet de contrats passés devant notaire entre le conscrit et son remplaçant (que l'on retrouve aux AD série E).

Sauf enggement volontaire à 16 ans avec le consentement du tuteur, l'âge de la conscription est fixé à 19 ans. Bien sur les maladies et malformations sont naturellement des causes de réformes. A l'origine la conscription ne frappait que les garçons célibataires. Le mariage est même pour certain une façon d'éviter la conscription grâce souvent à de faux certificats. Cette mesure donne lieu aussi sous l'empire a de nombreux mariages de jeunes gens avec des femmes d'un âge avancé.

Devant la prolongation des hostilités, entre 1807 et 1811, le paiement des remplaçants devient de plus en plus élevé. Il devient pratiquement impossible pour la majorité de la population rurale de répondre aux coûts demandés pour ces remplaçants. Voici quelques exemples de prix moyens pratiqués à ces époques :

An VII 5 (1800)   800 francs soit 8 vaches; 8 ans de salaire d'un berger; 1 an d'un ouvrier

An XII ( 1804)  2000  francs soit 20 vaches; 2 ans 1/2 de salaire d'un ouvrier

1806  (iéna)    3000  francs soit 30 vaches; 4 ans de salaire d'un ouvrier

1808 (guerre d'espagne) 4500 francs soit 45 vaches; 5 ans 1/2 de salaire d'un ouvrier

1809 (wagram)    5200 francs  soit 52 vaches; 6 ans 1/2 de salaire d'un ouvrier

1812 (campagne de russie ) 4500 francs soit 45 vaches; 5 ans 1/2 de salaire d'un ouvrier

1813 (campagne de saxe) 6000 francs soit 60 vaches; 7 ans 1/2 de salaire d'un ouvrier

1814 (campagne de france) 4500 francs soit 45 vaches; 5 ans 1/2 de salaire d'un ouvrier

Si la conscription a été un évenement qui a boulversé la vie des campagnes, c'est après 1809 qu'est né la légende de l'ogre en référence à Napoléon," ogre qui tel un minotaure, réclame son contingent de jeunes hommes à dévorer..." On mesure donc le désespoir de nombreuses familles devant cette augmentation des prix, seuls les riches familles pouvaient se permettre de payer des remplaçants.

A une date plus récente , mon grand père paternel a effectué son service militaire avec la classe 1906, puisqu'il est né en 1886 à custren dans le finistère.Il fut retrouvé dans le grenier de la ferme après son décès, un carnet de 119 chansons avec des illustrations faites par lui de 1908 à août 1909 date de sa démobilisation. Dessins faient sans doute le soir, dans les moments de détentes et montrant une certaine compétences pour cet art. Je vous montre quelques dessins sur les 33 illustrations qui figurent sur ce cahier :

dessin 2  dessin 27

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dessin 31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dessin 32

 

 

 

 

 

 

 

 

 244, 238,107 et 100 jours avant la libération, dessins qui se veulent révélateur de la pensée de nos militaires, mais il ne s'est marié qu'en 1914, il était libre alors de laisser cours à son imagination !

 

 

 

 

 

 source :

la vie quotidienne des français sous napoléon

la conscription sous le 1er empire de pigeard alain

la revue  votre généalogie N° 35 de mars 2010

le cahier de musique de mon grand père paternel

extrait de l'acte de partage de 1832 de mon grand peère maternel

 

georges Chapalain