Qui dit chouan, pense inévitablement à la vendée et à la bretagne, mais en haute normandie, trois frères, armand, edouard et augustin Gaillard, agissant dans l'ombre, incarnèrent eux aussi l'âme d'une contre révolution, qui avec le soutien de l'angleterre, avait comme projet de renverser le premier consul Napoléon Bonaparte.

SI vous randonnez sur le plateau de Saint Jacques sur Darnétal en Seine Maritime, arrêtez vous au hameau de Quevreville. Là se trouve en bordure de la route une petite chapelle

chapelle notre dame de quiberville la milon 3

  

 

 

 

 

 

        chapelle notre dame de quiberville la milon 1

               

 

 

 

 

 

 Au font du petit cimetière qui entoure la chapelle se dressent 2 colonnes qui pourraient intriguer le promeneur ! Ce sont les tombes de armand et edouard Gaillard :

tombes gaillard

 

 

                                                                                      

 

 

 

Les 3 frères, fils d'un riche propriètaire guillaume Gaillard de Quiberville la milon, marié le 05 février 1771 avec geneviève Taupin à Quiberville la milon, étaient donc des royalistes convaincus et de ce fait, ils rejoignirent la chouannerie.                                                                                                                                         

n

     Augustin guillaume martin Gaillard

      né  le 13 novembre 1771

      à Quiberville la milon

      connu sous le pseudo de Raoul

 

 

n

     

      Armand nicolas Gaillard

      né le 03 février 1775

      à Quiberville la milon

n

          

 

       Vincent benjamin "édouard" Gaillard

       né le 22 janvier 1778

       à Quiberville la milon          

 

Ces 3 jeunes gens n'hésitèrent pas à prêter main-forte à quelques coups dans l'attaque des dilligences transportant les fonds de l'Etat pour alimenter les caisses de la chouannerie.                                                                                                                                                                                            

les 3 frères gaillard

Il y avait 5 secteurs en Normandie dans la chouannerie:

la 1er division, celle du Pays de Caux, sur les ordres de Deville dit Tamerlan.

la 2eme division, celle du Pays de Bray, sous les ordres de raoul Gaillard, ami de Tamerlan et comme lui, déserteur en 1793 du bataillon de la montagne.On le dit "prudent, habile et courageux, Ecouis était son principal poste de commandement et son influence s'étendait jusqu'au delà de la forêt de Lyons.Il avait un dépôt d'armes, chez un nommé Gouyon, au château de Musignon près d'Ecouis, où particularité fort curieuse, un détachement de la garnison républicaine de la région, cantonnée là, mangea souvent avec lui sans se douter de rien.Il avait églement établi un dépôt de munitions chez pierre Gaillard son cousin où il se rendait pour fondre les balles et fabriquer les cartouches.Il sera très actif en 1800 dans les attaques de dilligences.Quant il voyageait, il montait un petit cheval gris pommelé, appartenant à une dame de Saint-Pear, qui l'avait reçu du comte de Bourmont et qu'il prenait dans son écurie d'Etrepagny".Son signalement était le suivant : "cinq pieds, 7 pouces, élancé, blond, yeux bleus clairs, nez petit et pointu, bouche grande, sourcils blonds, 30 ans, caractère gai,redingote américaine, chapeau rond, poignard à manche d'ivoire".

la 3eme division, celle de neufchatel en Bray était sous les ordres d'un nommé Gesne et de Décorde.

la 4eme et 5eme divisions, celles de Magny et des Andelys étaient commandées par MM de la Houssaye de Pont Audemer et par un nommé Cahagues.

Leur bonne connaissance des chemins creux et discrets des bocages normands, avait attiré l'attention de georges Cadoudal qui avait organisé la lutte de la Vendée contre la République et projetait donc avec le soutien de l'Angleterre de renverser le 1er consu Napoléon Bonaparte pour mettre les Bourbons sur le trône de France.

Lors de la pacification, raoul et son frère armand passèrent en Angleterre.La conspiration fut minutieusement préparée et le rôle des frères Gaillard constituait à organiser l'itinéraire devant permettre à georges Cadoudal, au général Pichedru, aux ducs armand et jules de Polignac et au prince d'Artois, le futur charles X, de rejoindre Paris à partir des côtes de la Manche.Le but des conjurés était d'enlever le Premier Consul sur la route de Saint- Cloud ou de Malmaison et de l'expédier ensuite, s'il n'était pas abattu en résistant à ses agresseurs, dans quelques îles lointaines.Pendant tout l'hiver des intrigues se nouèrent dans les milieux royalistes de la capitale.

Le 1er groupe avec georges Cadoudazl, guidé par raoul Gaillard, débarqua à Biviile sur Mer dans la nuit du 20 au 21 août 1803.A l'aide d'une corde, ils escaladèrent la falaise et gagnèrent Paris.

falaise de biville sur mer

Aquarelle de armand de Ploignac représentant le débarquement de Cadoudal en 1803 (musée Carnavalet, Paris)


Le 2eme groupe, 5 mois plus tard avec le général Pichegru et les frères armand et jules de Polignac , accompagné d'armand Gaillard, empruntèrent le même chemin.Le prince d'Artois devant arriver 20 jours plus tard. Trop de gens avaient été mis dans le secret et les conspirateurs n'échapèrent pas à l'oeil de la police.Le grand juge Régnier et le conseiller d'Etat Real, un ancien jacobin,étaient chargés de surveiller les éventuelles conspirations. Des suspects furent appréhendés, deux d'entre eux , Picot et Bouvet, sous  la torture dirent tout ce qu'ils savaient de cette affaire. Le complot éventé, la présence de Cadoudal et de Pichegru à Paris dévoilée, en quelques semaines tous les conjurés furent appréhendés, sauf le prince d'Artois qui n'avait pas encore débarqué en France. Dans la nuit du 28 février 1804, Pichegru fut surpris dans son lit, il se défendit"comme un lion", mais fut rapidement maitrisé, puis ce fut le tour de Polignac et de diverses comparses. Enfin,le 09 mars 1804, après une course folle en cabriolet autour de la montagne Sainte-Geneviève, Cadoudal fut pris et ligoté, lorsqu'il mis pied à terre près de la rue des boucheries, qu'après avoir tué l'un des policier d'un coup de pistolet et blessé un second.                                                                                                                                     

 Armand et raoul Gaillard furent arrêtés par le sgendarmes le 26 mars 1804 à Mériel, près de l'isle-Adam en tentant de traverser l'Oise. Au cours de l'altercation raoul Gaillard fut mortellement blessé et transféré à l'hopital de Pontoise où il décèda le 31 mars 1804 (10 germinal an XII).

arrêstation armand et raoul

                                      extrait de l'arrestation des frères Gaillard de l'acte d'accusation de Pichegru, Moreau et autres prévenus

d

décès de raoul Gaillard à Pontoise

Quant à armand Gaillard, arrêté il fut et enfermé à la prison du Temple.Napoléon Bonaparte, cherchant un coupable syynbolique, fit arrêter en Allemagne,au mépris des régles du droit international, louis antoine henri de Bourbon , duc d'enghein qui fut fusillé dans les fossées du château de Vincennes.Cette épisode scandalisa toute l'Europe.

Dans la soirée du 26 mai 1804, les 47 membres de la conjuration furent transférés de la prison du Temple à la conciergerie, contiguë au palais de justice, où le lendemain s'ouvrit leur procès.

transfert à la cociergerie

 

Aquarelle d'armand de Polignac,où l'on voit dans la cour de Mai, les conjurés descendant d'une charette, escortés de gendarmes et s'engageant dans le couloir voûté donnant accès à la prison.

Sur les 47 accusés, 21 furent condamnés à mort  dont armand Gaillard, 12 d'entre eux furent exécutés en place de Grève le 6 messidor an XII, les autres furent graciés sur demande personnelle de l'impératrice Joséphine et condamnés à la déportation.Armand Gaillardfut interné dans une prison d'Etat à Bouillon dans les pyrénées jusqu'en 1814.

arrêt de la cour de justice, gaillard an 12

Arrêt de la cour de justice criminelle et spéciale, portant entérinement de lettres de grâce et commutation de peines accordées par sa Majesté l'Epereur

A sa sortie de prison en 1814, armand Gaillard, incorpora l'armée et fut par la suite anoblie par Louis XVIII, promu colonel d'Etat Major, il gouverna la ville de Brest et l'île d'Oléron. Il fut fait chevalier des ordres royaux de Saint Louis et de la Légion d'Honneur.Il décèda à Paris dans le 13e arrondissement dans le quartier du Capitole le 05 janvier 1852 et fut hinumé dans le cimetière de Quiberville la Milon le 07 janvier 1852.

Quant à son frère edouard Gaillard, beaucoup moins impliqué, il fut simplement inquiété d'avoir recueilli des renseignements sur les mouvements de la police.Il se réfugia à Vienne où il devient aide de camp du comte alexandre Le Filleul de la chapelle. Il passa en angleterre où il épousa le 21 novembre 1809 à Sallisbury,bénédicte clémentine jeanne pauline Hanet de Clery, fille de Cléry le célèbre valet de chambre du roi Louis XVI. De ce mariage naîtra 3 filles.Il devint lieutenant du Roi pour la ville de Boulogne sur Mer et fut anobli également en 1816 comme son frère armand avec les mêmes insignes.Il décèdera le 13 mars 1844 à Rouen au 7 rue Bourg l'abbé et hinumé au cimetière de quiberville la milon le 30 mars 1844.

d

Acte de décès de edouard Gaillard en 1844

Son épouse repose également au cimetière de Quiberville la Milon suite à son décès en 1856. On peut donc voir aussi sa tombe près de celle de son mari. C'est celle dont la colonne est tombée sur la droite.

tombes gaillard vue d'ensemble

ensemble des trois tombes

 

tombe armand gaillard

 

 

Stelle de armand Gaillard 1775-1852

 

 

tombe edouard gaillard

 

Stelle de edouard Gaillard 1778-1844

 

 

 

tombe de hanet de clery

 

Stelle de Hanet de Clery

épouse d'edouard Gaillard

1783-1856

 

 

Restés fidèles au village de Quiberville la Milon, les deux frères armand et edouard Gaillard décidèrent de faire construire une chapelle en ex-voto de reconnaissance à la Vierge en 1828, à l'emplacement de l'ancienne église Notre Dame détruite à la Révolution.

Ainsi se termine l'histoire des frères Gaillard de Quiberville la Milon, dont si le complot avait réussi, aurait pu changer le cours de l'histoire de France en occultant la période de l'empire.Bonaparte déclarait :"il y a des orages qui servent à affermirles racines d'un gouvernement". Le complot royaliste hâta très certainement l'avenement de l'empire.

signé g.Chapalain

sources

actes d'état civil de la seine maritime (1770/1779 img44,img 12, img 29, quiberville le milon, rouen 1844, img 127)

acte d'état civil de pontoise 1804, vue 48

acte d'accusation de georges Pichegru (gallica)

généalogie de jean et claude Maillard (généanet)

histoire de France,Napoléon consul et empereur

aquarelle de armand de Polignac (musée carnavalet, paris)

photos de g. chapalain