feuiles automneL'automne a fait mourir l'été

les nuages sont revenus

par le vent, les feuilles jetées

tourbillonnent au pied des arbres nus.

Sous cette pluie d'or

d'hiver point encore

Novembre bientôt arrivant

pensons un peu à nos mourants.

 

 

 

Cette petite poésie de ma composition, en entrée en matière, pour vous présenter quelques anecdotes trouvées dans les actes de décès, rédigés par nos chers curés de campagne dans les registres paroissiaux. Comme vous le savez déjà, si ces registres nous sont incontounrables, ils nous révellent pafois, dans des commentaires forts instructifs, quelques situations étonnantes.

Après vous avoir fait part d'un acte trouvé dans les registres paroissiaux de Bréhan-Loudéac, commune du Morbihan,je ne résiste pas à vous faire partager quelques actes du frère Norbert Thierion, curé de la paroisse de Jouy-sous-les-côtes, commune de la Meuse.J'ai découvert ce personnage en feuilletant des numéros de  la revue française de généalogie suite à une étude faite par Alain Fisnot. Les écrits de ce curé sont rédigés dans un vocabulaire et un style inhabituel à nos théologiens moyenâgeux.

(cliquer sur les images pour les agrandir )

tableau gustave brun 1874

Tableau de Brun Edme Gustave Frédéric vers 1874,au musée des beaux arts à Dôle

intitulé: Dieu prodigue ses biens à ceux qui ont fait voeux d'être siens.

Inhumation de Mathurine Le Moyne en 1696 à Brehan-Loudéac :

inhumation bréhan loudéac lemoyneLe vingt neuvieme mars mil six cent nonante et six

Mathurine le Myone du tiers ordre de st François, agée d'environ quarante ans,decedée dhier dans ce bourg . allitée depuis prés de huit ans, tellement attaquée de toutes sortes d'infirmités et de maladies si extraordinaires qu'on peut dire que ses maux ont été des maux divins, n'étant connus de personne Dieu a pris plaisir a en faire un miroir de souffrances et de patiences, paralytique d'un coté, le corps tout ecorché par la longueur du temps a garder le lit, remplie d'ulceres que les vers couraient souvent dans son lit, le corps si gaté et corrompu que l'eau qu'elle buvait lui sortait par le coté, non par ses voies ordinaires; et parmi toutes ses peines, une patience d'ange; enfin, aprés avoir été souvent assistée des saints sacrements, étant presque toujours agonisantes, elle a rendu son âme entre les mains de celui qui ne lui donnait des forces que pour souffrir, et est morte en baisant le crucifix, comme pour marquer l'union et le mariage éternel qu'elle avait contractés avec son divin époux. On a mis son corps saint dans le cimetière devant et prés de la grande porte de l'epglise en présence d'andrée fleury sa nièce, de louise André habitant le bourg qui n'ont signé.

Louis Guilloux pretre

Je pense que ce fut pour cette soeur un très long calvaire et le prêtre a bien loué sa patience et sa résignation à tous ses maux.Il est certain qu'à cette époque il était difficile de mettre un nom sur les maladies dont souffraient les personnes.Par contre, nous pouvons noter le souci du détail dans la rédaction de l'acte et en général il est peu courant de savoir de quoi sont décédés nos ancêtres, sourtout à cette époque.

Actes de décès de Frère Norbert Thierion :

Après avoir été déplacé de l'abbaye de Rangéval, le prieur frère Norbert Thierion prend en charge la cure de Jouy-sous-les-côtes et Corniéville dans le département de la Meuse en 1695 et jusqu'à sa mort en 1727. Il avait une manière toute particulière de rédiger ses actes dans un vocabulaire plutôt littéraire qu'administratif en  y protant des jugements personnels et de ce fait il n'a pas son pareil pour raconter la vie de ses ouailles.Je vous engage à survoler ses registres, vous y trouverez de nombreuses anecdotes  et le moindre détail en devient presque édifiant.

Retrouvons donc frère Norbert dans quelques actes de décès :

Décès de Marie Bataille en 1711

inhumation jouyLe dernier decembre 1711 iay enterré dans le cimetière de cette paroisse Marie Bataille, nouvellement remariée avec Mathieu Thouvenot, avec lequel n'a été liée par le sacrement que pendant sept semaines, laquelle étant allée pour affaire avec son nouveau mary dans le lieu de son 1er mariage d'ou retournant fort satisfaite le iour de st l'évangeliste, elle fut frappée ç Gondrecourt d'une espece d'apoplexie qui luy osta les moiens d'etre secourue ny par un confesseur ny meme par un chirurgien elle mourut brusquement et inopinément de la sorte sans sacremens mais par bonheur our elle et pour la consolation de son pasteur et de ses proches. elle a néanmoins tant de piété et d'applaudissements quil y a a esperer quelle n'aura rien eu a craindre a son arrivée dans le temps que son sauveur a pris naissance pour la racheter.

Fr Norbert Thierion prieur curé

Décès de Marie de la Croix 1711

inhumation jouyLe 24 février 1711 Marie de la Croix épouse de Toussaint Vivin, aiant eu toute sa vie des couches très facheuse et malheureuses est morte enfin elle et son enfant a ces dernières couches, elle avait la veille confessée comme pour se préparer à la mort après les tristes expériences de ses couches précédentes, et en mourant elle a eu comme on croit l'extreme onction dans la surprise brusque ou en fut. Son enfant qui fut démembré par Mr Maillard habile chirurgien n'aiant pu autrement etre tiré ny meme arraché de son corps fut par luy batizé et l'un et l'autre ont été par moy le lendemain inhumez et unis dans une meme fosse n'aiant pu etre séparez vivans, dans le cimetière de cette paroisse, vis a vis de l'autel du Rosaire.  Fr Norbert Thierion prieur curé.

effectivement Marie de la Croix a eu toute sa vie durant des accouchements très difficiles, ci-dessous je vous présente un acte de décès d'un de ses enfants datant de l'année 1705 :

inhumation jouyLe 2e novembre 1705 jay enterré une fille de Toussaint Vivien manoeuvre de ce lieu et de Marie la Croix son épouse laquelle a été batisée par la sage femme dans le ventre de sa mere parce quil paressoit impossible de la pouvoir tirer heureusement de ce cachot, comme en effet on a la pu tirer sans luy arracher un bras et toutefois pour etre encor en vie après avoir été tirée comme miraculeusement la mre aiant été en un extreme danger de la sienne comme jen ay été moy meme témoin aiant donc été assuré du bateme de la fille tant par le pere et les grandes meres de l'enfant comme aussy quelle étoit en vie, que par la dite Marie Gardiennet et par d'autres qui y étoit présents, jay inhumé la fille dans le cimetiere de cette paroisse le dit jour en presence dun grand concours du peuple et particulierement du dit Vivin et dela dite Gardiennet qui a signé avec nous et le dit Vivin sa marque.

Fr. Norbert Thierion prieur curé

On remarque que si la grand mère , sans doute lettrée signe, le père Toussaint Vivin, lui appose une croix et un rond comme marque de signature.

Décès de Humbert Caillot 1709

inhumation jouy 55Le jour de la grande feste du St Sacrement trente may 1709 Humbert Caillot aagé de plus de 80 ans est mort après avoir fait plusieurs differens personnages pendant une vie fort infortunée riche d'abord tres pauvre ensuite, libertin et dissolu pendand sa jeunesse, paresseux dans laffaire du salut de sa viellesse: usant mal de ses biens en suivant ses passions; mais flagellé de Dieu par un decret qui l'a dépouillé de tout, et reduit le reste de ses jours a la faim, a etre rongé de vermines et asouffrir la derniere mendicité, qui l'auroient sans doute parfaitement purifié et sanctifié, sil avoit recherche le ciel avec ardeur apres avoir esté trompé du monde. mais par malheur il a vecu depuis ce changement de fortune, non dans de grands crimes mais dans une si grande négligence de son ame quil ne se confessoit presque jamais qua pasques quelques corrections et exhortations que luy put faire son pasteur. ebfin il a eu ce qu'on luy avoit predit cest a dire quil est mort sans sacremens et meme sans avoir fait ses pasques: cest pourquoy la terre Ste luy sera interdite sil ne mavoit donne de bons sentimens, sil n'avoit témoigné plusieurs fois quil vouloit se confesser qu'etant obligé d'aller mendier ailleurs, son absence frequente du lieu l'auroit retenu de s'approcher des sacremens a cause du mauvais etat ou il étoit, et surtout si l'on mavoit assuré que le jour d'hier veille de sa mort, il n'avoit témoigné quil n'attendoit que (la naissance ?) pour sacquitter de ce devoir mais par malheur il a été surpris ainsy apres ces bons sentimens, jay eu pitié de luy, et jay cru meme que je devois luy accorder la sepulture eclesiastique ce que jay fait le meme jour. 30 may 1709.

Fr. Norbert Thierion prieur curé de jouy et Rangéval

La nous trouvons toute la verve litéraire de frère Norbert, face au décès de ce curieux paroissien.Toute sa vie se déroule sous sa plume, nous y voyons son indignation face à son libertinage et sa vie de débauché. Le paradis lui sera interdit, mais finalement notre curé fait preuve de tolérance face aux dernières bonnes intentions de son paroissien.

Décès Colin françois 1708

Encore un paroissien qui d'une extrême richesse, passe dans la pauvreté absolue suite à de nombreux procés.

inhumation jouy 55Le 15e février 1708 François Colin, laboureur aagé au moins de quatre vingts ans après avoir esté par le passé des plus a son aise de la paroisse a été si travaillé de procez mal conduits et mal soutenus quil a tout perdu et réduit a la dernière misère jusqua etre obligé d'habiter par aumone dans une cabane dans notre cimetière comme pietre inhumé tout vif avant sa mort, enfin abattu d'aage et de pauvreté a été délivré de sa prison pour comparetre devant Dieu. fasse le ciel quil ait une entrée dans les éternelles tabernacles il a neanmoins receu tous les sacremens pour luy servir de passeport.

Fr. Norbert Thierion

Décès de Mansuy Thouvenot 1720

inhumation jouyLe meme jour du 30 septembre 1720 jay enterré Mansuy Thouvenot mort de la veille, cetoit un jeune homme nouvellmt marié avec Marguerite Jacquemin qui n'a pu resister a une pulmonie qui l'a enlevé et separé a la fleur de son aage, et rompu ce mariage temporel pour en aller faire un etand dans l'éternité, tl étoit d'un naturel paisible et taciturne.

Fr. Norbert Thierion prieur curé

Décès de Claudine Gautier 1725

inhumation jouyLe 3e octobre Claudine Gautier femme de Claude Mauriot est tombé du haut du tas de ses grains dans l'aire de la grange et a tuée roide sans parler et sans mouvement ainsy sans acremens et sans aucune preparation a la mort, elle a été obligée de rendre le compte terrible qui decide de toute l'éternité qui est sans remede sil nest pas en état. il y a quelque adoucissement a ce malheur dune consequence infinie pour quelle approche sans sacremens, pourvu que ceust été avec autant de sincerité quon en doit avoir pour mourir.

fr. Norbert Thierion curé

Ainsi ce termine un aperçu de quelques actes de décès du Frère Norbert Thierieon, en consultant ses actes ,on y trouve de nombreuses formules toutes plus ou moins différentes pour qualifier la fin de la vie et le trépas de ses ouailles

" a quitté ce séjour trompeur et contagieux pour aller célébrer d'éternelles épousailles avec le Roy des Epoux"

" a terminé son exil et le pelerinage de cette vie pleines d'eccüeils facheux pour entrer dans celle dune durée eternelle"

" a terminé son pelerinage temporel pour entrer dans l'éternité et comparetre devant le juge supreme "

" a quitté la societé de son mary et de ses enfants "

" pour aller jouir dune vie plus contante après avoir comparu devant le Grand Juge "

" delivrée de ses incommodités pour aller dans le lieu de repos en recevoir la recompense de son sauveur "

Nous n'en finissons pas de trouver de multiples exemples et ce qui est interressant c'est le détail de ce qui a précédé les derniers instants  de ses paroissiens, immortalisés d'une manière non conventionnelle , ce qui certainement n'a pas été appréciée de tout le monde.

Gustave Courbet,Un enterrement à Ornans 1850

Tableau de Gustave courbet 1850, un enterrement à Ornans

 

sources :

archives départementales du Morbihan

archives départementales de la Meuse

La revue Française de Généalogie (étude réalisée par Alain Fisnot)

G. Chapalain